Fuite de refroidissement liquide, comment la prévenir et la réparer ?

La plus grande crainte que tout utilisateur disposant d'un refroidissement liquide sur son PC puisse avoir est sans aucun doute d'avoir une fuite. Si la pompe ou les ventilateurs tombent en panne, les protections du processeur ou GPU sont activés et finiront par ralentir ou éteindre le PC, mais lorsque la fuite se produit, elle peut prendre un ou plusieurs composants en avant ou provoquer une destruction variée, donc, ¿ Comment éviter ou empêcher un fuite dans le refroidissement liquide ?

Tout d'abord, vous devez être totalement honnête et être conscient de ce que vous avez sous la main. Un système de refroidissement liquide, qu'il soit AIO ou personnalisé, est un ensemble « vivant », actif par définition et avec usure. Il est sensible aux températures, à leurs variations, à la saleté, à la micro évaporation, à la capillarité et bien sûr aux défaillances de divers composants, donc tout est compliqué.

Pourquoi y a-t-il des fuites dans le refroidissement liquide ?

Fuite de refroidissement liquide

Un sujet très intéressant à traiter et qui dans tous les cas sont produits par les mêmes causes, mais pas les mêmes agents et formes. Ici, il faut logiquement faire la différence entre AIO et custom, car les composants et l'assemblage, ainsi que les liquides utilisés ne sont même pas du tout similaires.

Dans un système AIO, le constructeur a conçu chaque pièce pour être accompagnée d'une autre en particulier et donc c'est un système beaucoup plus fiable d'un point de vue technique, mais en pratique ce n'est pas le cas. Des fuites dans les systèmes AIO continuent de se produire et les facteurs sont toujours les mêmes :

  • Composant défectueux.
  • Capillarité et entrée de micro poussières.
  • Mauvais montage.

Que nous obtenions un tube tressé en nylon défectueux, un joint torique en mauvais état ou pincé, que le revêtement intérieur des blocs et tubes ne soit pas adéquat ou qu'ils aient une erreur sur la chaîne de montage est dans ce qui est plausible et est généralement le plus pannes courantes. Evidemment il y en a d'autres qui posent problème, comme les pompes polarisées à 4 pôles qui finissent par ne pas fonctionner et font monter la pression interne et font littéralement éclater un composant, ou par exemple des tubes qui se pincent à cause de mauvaises positions et qui génèrent le même effet décrit.

Dans le refroidissement liquide personnalisé, les facteurs sont beaucoup plus élevés car, logiquement, nous parlons de pièces détachées et d'un assemblage personnalisé qui entraînent un grand nombre de problèmes possibles :

  • Mauvais ajustement des raccords.
  • Pompe surdimensionnée pour le système.
  • Pression excessive sur les composants avec Plexi ou acrylique.
  • Arbres de pompe décentrés.
  • Joints toriques pincés.
  • Mauvais montage ou peu de force lors du serrage des raccords, coudes ou rallonges diverses.
  • Système mal conçu et mal exécuté.

Là, nous excluons les conceptions de composants supposées mal pensées (il existe de nombreux exemples dans l'industrie et malheureusement très récents), qui en elles-mêmes rendent la fuite irréparable et doivent traiter le RMA.

Comment éviter les fuites dans le refroidissement liquide ?

Fuga-refrigeration-líquida

Tout d'abord, nous allons donner quelques clés que nous devons être clairs avant de nous mettre au travail. Dans un AIO, nous ne pouvons rien faire car le système est précisément ce All In One, c'est-à-dire qu'il est livré pré-assemblé en standard prêt à fonctionner. La seule chose que nous pouvons faire de manière prospective est de tester l'AIO hors de la boîte et avant de le monter avec une source taraudée et un contrôleur externe de type Aquaero ou similaire, un réhobus avec PWM et 3 broches serait également optimal.

Ce qu'il va falloir faire c'est le faire fonctionner dans toute sa plage de RPM et si possible chauffer la plaque froide du bloc progressivement jusqu'à une température de 50 degrés (un pistolet laser chauffant ou une sonde thermique est nécessaire pour le contrôle thermique). Ainsi nous allons simuler le fonctionnement du GPU ou CPU et nous donnerons à l'eau le temps de se réchauffer et ainsi gagner de la pression dans le système pour voir s'il y a une fuite.

Comme il s'agit d'un AIO s'il l'avait alors il faudrait en parler avec le magasin ou le constructeur en question. Qu'en est-il du refroidissement liquide personnalisé ? Eh bien, les choses se compliquent assez ici, nous allons donc essayer de suivre les étapes, mais nous devons d'abord acheter un autre composant : le testeur de fuite pour le refroidissement liquide. Ce sera vital pour tout ce que nous aurons à faire et ce sera le seul outil utile qui déterminera la viabilité de l'ensemble du système.

Vérifiez 1

EK-Testeur de fuite

La première étape et vérification est de le faire composant par composant sauf dans les tubes, qu'ils soient souples ou rigides pour des raisons évidentes. C'est terriblement compliqué pour un tube d'être pincé, fissuré ou simplement avec des micro fissures, une inspection visuelle avec un bon oeil suffira, mais si on se méfie alors il faudra utiliser un connecteur à chaque extrémité où l'on placera le testeur dans l'un d'eux et dans l'autre une prise.

La méthode pour tout est la même et c'est vraiment lent, très lent si on veut bien faire les choses. En économisant les tubes comme on dit, ce qu'il va falloir faire c'est faire un contrôle entre 1h et 8h pour chaque composant du système, qu'il s'agisse de blocs, radiateurs, réservoirs ou réservoirs avec pompes, ainsi que des raccords d'extension rotatifs, duplicateurs, T ou valves.

La pression doit être comprise entre 0.5 bar et 0.75 bar, où chacun d'eux doit maintenir la pression sans bouger d'un iota de la marque où l'on arrête d'introduire de l'air. Comme on dit, le temps est primordial et nous préconisons 0.75 bar de pression car à froid on peut être à environ 0.4.

Vérifiez 2

Une fois que l'on sait que tous les composants sont 100% étanches, la première étape arrive, qui n'est autre que le montage du système en sections. Pour chaque tronçon de canalisation réalisé, le système doit être fermé à une extrémité et la pression et les fuites vérifiées à l'autre. Ceci est extensible à mesure que le circuit grandit et est crucial pour détecter les mauvais assemblages ou les erreurs sans avoir une belle fête liquide pour le PC.

Vérifiez 3

C'est celui qui se fait avec le système monté et logiquement sans liquide. Nous supposons que nous avons laissé une vanne de vidange dans le système, c'est donc là que nous allons introduire le détecteur de fuite et après avoir atteint 0.75 bar de pression, il faut laisser le système en veille pendant 24 heures.

Si après cet intervalle de temps l'aiguille est toujours en place, parfaite, alors c'est à ce moment-là qu'on peut la remplir sans crainte. Après cela et avec les chiffons, serviettes ou système de collecte de liquide que nous préférons, le PC doit encore circuler pendant 24 heures pour sa purge correcte et bien sûr, il faut être conscient de chaque connexion. Vous n'avez pas besoin d'être soumis à un stress test, au moins les 8 premières heures et tant que tout se passe bien.

Passé ce délai, nous pourrons lui demander de voir combien de chaleur le système est capable d'évacuer et comment il se comporte sous pression et ainsi nous éviterons une fuite dans notre refroidissement liquide.